CIE

Notre Histoire

 

Les 3 Coups

L' Oeuvre

au service de l'imaginaire et du rêve...

Les 3 Coups L'Oeuvre, c'est le rêve d'une bande d'étudiants du conservatoire de Cergy, passionnés et à la recherche d'un moyen de s'exprimer. Conduits par une réelle façon de construire et de partager un projet commun, c'est après leurs études qu'ils décident de donner naissance à une compagnie théâtrale à leur image. Finalement, les 3 Coups L'Oeuvre c'est un peu de chacun, et surtout une belle idée partagée, une volonté de faire de leur art un univers dans lequel tout le monde trouve sa place et accessible à tous. La compagnie veut favoriser l'égal accès de tous à la culture et le décloisonnement en allant à sa rencontre.

LES 3 MOTS D'ORDRE

AUTONOMIE

Chacun met ses compétences au service des autres. La compagnie  est aussi autonome que possible. Elle se charge  au maximum des tâches internes : scénographie, costumes, mais aussi affiches, documentation et démarches administratives. Tout est réalisé par nos soins.

MIXITÉ

Chacun est à l'écoute de l'autre. Toutes les disciplines peuvent s'exprimer : cirque, danse, musique... Le travail est collectif, basé sur le corps en mouvement et en jeu et est toujours enrichi des propositions de chacun.

PARTAGE

La compagnie propose comme axe majeur des actions de médiation, des projets commandés par les communes permettant la mise en valeur du patrimoine, des débats et des ateliers avec tout type de public (IME, maisons de retraite, hôpitaux , PRE, collèges etc.) et ce tout au long de l'année.

UNE VOLONTÉ PLURIELLE

Coup de projecteur sur notre travail. Notre répertoire est large ; il comprend des pièces contemporaines et classiques et des créations collectives. L’essentiel est de partager un rêve autour d’un spectacle. Il s’agit de créer un jeu qui s’éloigne de la convention, dans une esthétique simple fondée sur les corps, l’espace et les objets.
 

  • L'œuvre théâtrale comme nous la concevons n'a pas de limite : 

  • Elle est accessible à tous. 

  • La compagnie veut favoriser l'égal accès de tous à la culture. 

  • Les tarifs pratiqués sont modérés et certains événements sont gratuits. 

  • Elle est ouverte sur le monde. Le théâtre doit sortir de son contexte habituel pour aller à la rencontre des publics, faire découvrir d’autres lieux et disciplines artistiques. 

  • Elle interroge l'espace théâtral. La compagnie veille à s'adapter à chaque lieu de représentation et propose aussi des spectacles sous des formes plus originales. 

Le théâtre est destiné à tous, c'est un espace de découvertes, d'échanges et de diversité ouvert sur le monde. 
Soucieuse de défendre ces valeurs, la compagnie oeuvre en faveur d'une réelle proximité avec son public en proposant des actions de médiation ainsi que des ateliers de pratique artistiques ouverts à tous à des tarifs accessibles. Elle met également des ressources pédagogiques à disposition et intervient dans les écoles. Un événement gratuit pendant lequel public et comédiens se rencontrent et partagent un moment privilégié autour d'une activité artistique ou d'un spectacle. 


La compagnie cultive aussi son goût pour la diversité et cherche toujours à créer des ponts avec d'autres disciplines artistiques telles que la danse, l'art plastique, la musique, la poésie... Pour se rendre accessible de tous les publics, elle s'attache à faire voyager le théâtre "hors les murs" et à présenter un répertoire varié. La compagnie se produit dans toutes sortes de sites culturels et veille toujours à s'y adapter afin de rendre la circulation la plus fluide possible entre les arts, les lieux culturels et la réalité. 
L'idée étant finalement d'encourager les rencontres et l'enrichissement mutuel pour mieux créer du lien entre la compagnie, ses créations, les lieux de représentation et le public. 


 

L'Equipe

Coralie Hoareau

 

Coralie a décidé qu’il ne fallait pas se contenter de ses rêves, qu’il fallait voir plus loin que le bout de son imagination. Pour ce faire elle s’entoure d’une joyeuse bande de comédiens poètes issus du non conventionnel Conservatoire Régional de Cergy-Pontoise, avec qui elle s’efforce de donner un sens à ce grand mot qu’est « le théâtre ». Ainsi Les 3 Coups l’Œuvre prend vie et ensemble ils entreprennent tout un tas d’aventures artistiques exaltées et exaltantes. Coralie ne recule devant aucun obstacle, et comme un poney de course surentraîné (moitié pur-sang, moitié licorne) elle relève tous les défis, refusant de se laisser enfermer dans un box, elle préfère caracoler sur les libres chemins de la création.

Dans des lointaines contrées bouleversantes, elle croise Charlotte Delbo, inspirée elle martèle ces textes dans une première "lecture-mise en scène". Très vite, en hérisson toujours polisson elle se frottera à Marivaux, Tchékhov, Feydeau …Elle entretient un rapport plus que direct avec la petite fille qu’elle est, et elle la retrouve sur scène dans Alice au pays des Merveilles.

Voilà déjà que les écrins précieux des théâtres ne lui suffissent plus, les grands espaces l’appellent.

Dans le cadre verdoyant d’une forêt, elle marmitonne les histoires nourries des souvenirs et des histoires de son enfance, à la mayonnaise absurde, loin d’un réalisme tristounet. La Balade en Forêt Enchantée voit le jour.

Créatrice inspirante, elle devient la muse des artistes aussi bien dans des performances contemporaines chapeauté par le plasticien Benjamin Dufresne et voit double sur grand écran avec Les 2 couleurs d’Hortance de Malec Démiaro.

Elle porte un regard bienveillant et éclairé sur toutes les créations et revendique une expérimentation théâtrale plurielle comme une cour de (ré)création où l’on laisse les enfants s’inventer de nouvelles vies.

Pierre Adam

Pierre, est un joli paradoxe, aussi utopiste et humaniste que troublion fou et agitateur. Il gesticule et rayonne comme un beau diable déguisé tantôt en prince tantôt en reine.

Du plomb dans la cervelle avec une licence d’arts du spectacle en poche, tel un chevalier, il fait ses armes au Théâtre Nout, avant de devenir troubadour des temps modernes et de battre le pavé des rues dans le Théâtre de l’Odyssée du Supersage. Dans cette création, il est un dieu de l’Olympe, dans la vie il enfourne son fidèle destrier : un vélo pour parcourir la voie verte « Paris-Londres » jusqu’aux villages du Québec. En grand explorateur de terrains inconnus, il traverse la Sicile pour danser avec la Cie Cadmium, la vie semble rejoindre la fiction avec le spectacle Pierrot le poète. Pierre angulaire (sans vilain jeu de mot) de la Cie Les 3 Coups l’Œuvre, il officie en touche à tout. Il met en scène une pléthore d’artistes (danseurs, musiciens, comédiens) sur un spectacle itinérant de grande envergure : Les grands peintres impressionnistes investissent les villes au riche patrimoine (Auvers-sur Oise et Pontoise). Il y dépeint une fresque rocambolesque du XIX ème siècle. Libre penseur, affranchi des conventions taciturnes et ennuyeuses, il projette son imaginaire dans des châteaux inexplorés : hôpitaux, maisons de retraite, écoles, bibliothèques et IME. Versatile comme un lézard, il se mue en permanence pour entrer dans la peau d’un gentilhomme dindon de la farce, chez Feydeau, d’une reine de Cœur tyrannique dans Alice au Pays des Merveilles ou encore d'un viel homme aigri qui ne croit plus en rien dans Un Conte de Noël.

Quand il n’enchante pas un public conquis, en jeune sage aguerri, il partage sa philosophie lors de formations d’Hatha Yoga.

Sophia Benomar

Petite, quand on lui demandait ce qu’elle voulait faire plus tard, elle répondait : bricoleuse de rêves, dompteuse d’enfants, collectionneuse de paillettes, conteuse d’extraordinaire (et la liste est encore longue...). On lui a rétorqué que dans la vie il fallait choisir. Alors elle a décidé qu’elle serait tout ça à la fois ! Sophia apprend l’art des métamorphoses au Conservatoire du Maquillage Artistique. Et devenue le petit poulain de l’école, une bête de concours l’amène et lui fait remporter des trophées lors de compétitions mondiales de maquillage en Autriche et à New York. Comme une magicienne, ses "pinceaux-baguettes magiques" donnent vie à d’étranges créatures, elle fait du corps une œuvre d'art à part entière avec sa spécialité en body painting.

Véritable couteau suisse, boostée à l’hélium, elle met son cerveau multi tâche en effervescence pour la compagnie qu’elle rejoint très vite.  Sous ses doigts de fées apparaissent des costumes fabuleux et des décors improbables. Sur scène, elle est tour à tour un gamin indiscipliné (On purge bébé de Feydeau), une princesse déchaussée, un joueur de flûte raté (La Balade en Forêt Enchantée), une fée amoureuse (Les Enchanteurs). Elle aime revisiter les grands mythes de l’enfance puisqu’elle met en scène des adaptations d’Alice au pays des Merveilles et d’un Peter Pan (en gestation pour le moment)

Quand elle n’est pas sur les planches, elle prend de la hauteur sous le chapiteau des Noctambules.

Elle côtoie les étoiles en voltigeant au tissu aérien et au mât chinois mais garde les pieds sur terre avec l’acrobatie. Elle rencontre une joyeuse bande de circassiens avec qui elle fonde le collectif pluridisciplinaire Les Têt’ Art Céleste. Elle concocte avec eux le spectacle jeune public Plumes et une adaptation déjanté du Songe d’une nuit d’été d'après Shakespeare.

En scène ou en piste, elle met son imaginaire débordant au service de créations où elle conjugue en permanence les arts visuels et les arts du spectacle.

Cora Badey

Cora nous vient du Sud, pour dynamiter la capitale et vivre le rêve Américain en VF.

Elle est le parfait cocktail entre une pin-up acrobatique, une vampire nourri à l’hémoglobine rouge ketchup de Tarantino, une héroïne aux super pouvoirs débarquée d’un comics ou d’une photo de Larry Clark, bref un mythe à elle toute seule ! Elle navigue sur des mers impétueuses et fait acte de piraterie avec la Compagnie Willi Dorner en tant qu’acrobate et embarque dans le navire Bodies in the Urban Spaces. Elle manie les alambics et les bec Bunsen dans le spectacle-laboratoire Requiem.

Par les cornes de Belzébuth et les flammes de l’Enfer Cora préfère jouer les sorcières que les princesses pleurnicheuses. C’est donc en toute logique qu’elle s’amuse à faire peur et terrorise des centaines de spectateurs au Manoir de Paris. Telle une louve-garoup, elle entre dans la meute de la Cie Hesperos (Marseille) . On raconte que les soirs de pleine lune elle fait swinger les figures bibliques dans le monologue Santa et se prend pour une Rock Star dans Kali-Blake.

Avec ces amis de fortune du Collectif la Cohorte, elle révèle à la face du monde son univers unique aussi littéraire que cinévore : entre épouvante, mythologie, romantisme noir, comics et science-fiction. Comme souvent les choses à durée limitée sont (souvent) les meilleurs, elle crée des formes courtes, à Saint-Yan (la ville qu’ils ont assiégée depuis 2014 avec leur scintillant festival. D’étranges créatures peuplent ses délires scéniques : des sirènes du fond des océans, des mortes amoureuses, des starlettes de Los Angeles …

Elle devient une couleuvre en 2018, et ajoute son style inimitable au spectacle de La Balade en Forêt Enchantée.

Emma Finet

Emma c'est le double maléfique d'une meneuse de revue burlesque et d'une poupée qui ne se laisse pas marcher sur les pieds surtout quand elle est perchée sur ses hauts talons vertigineux. 

Elle a vite la bougeotte et quitte le Mans pour partir avec sa chapka vissée sur la tête à l'école Demain le Printemps (Minsk) dirigé par Lydia Alieksievna. 

Les projets s’enchaînent et ne se ressemblent pas:

Parfois, elle revient d'entre les morts, en zombie pour infecter le public du Manoir de Paris. Si elle y terrorise les adultes, elle ne mange pas les enfants. Mais elle les enchante de ses jolies vocalises en princesse Cracra et de par son sens de l'improvisation en sorcière Gribouillis avec la Cie Paragraphe. Elle rencontre Sandrine Rauault et là bim, c'est la révélation ! Elles mixent leurs univers, clown et burlesque, secouent un bon coup tout ça... et ça donne la Cie Paf Théâtre.

Leur première collaboration donne naissance à Hors d’Oeuvre, une conférence catastrophe qui questionne les tenants et les aboutissants de l’art contemporain. Bientôt dans la tête d'Emma germe un personnage aussi absurde que touchant : une vielle dame au dos endolori qui tente d'imiter les icônes érotiques pour arrondir sa maigre retraite. 

Mémé Gertrude se dévoile ! est un seul en scène qui la mène jusqu'au scènes new-yorkaises (Paris Fringe Festival 2018) où elle manie un anglais "so pefect".

Parce qu’elle a toujours des idées cataclysmiques, elle met en scène Bonjour Dictature une fable réaliste sur la fin du monde. Emma croque la pomme des Coups l’Œuvre dans La Balade en Forêt Enchantée

 

 Et 1 et 2 et 3, un port de tête altier un battement de jambes comme deux ailes prêtes à décoller, Blandine est une diseuse d’histoires, une raconteuse corporelle. Son langage à elle est celui du mouvement ... Elle danse sur les scènes internationales aux côtés de danseurs et de chorégraphes comme George Piletta, Olivier Bioret, Noelle Simonet, Florence Pageault, Gabin Nuissier et Tony Yap.

À la tête d’une voiture bolide, son moteur carbure à la danse contemporaine, classique et hip-hop en y ajoutant l’essence super « art dramatique » (Conservatoire du 14 ème arrondissement et Conservatoire de Meudon).

Avec pour bagage son talent en bandoulière, elle traverse les continents grâce à plusieurs projets tels que Aktuel Force, Cadmium compagnie, ou encore Compagnie Florence Pageault. Elle met aussi en mouvement une création Mandala, qui lui vaut un prix au concours Roselia Chladeck de Saint Cloud.

 

Parce que transmettre est primordiale, elle choisit d’enseigner dans les conservatoires et écoles de danse. Elle-même continue à se former, car dans ce métier on a jamais fini d’apprendre. Elle suit son deuxième cycle de notation du Mouvement Laban au CNSMDP, dans la classe de Noëlle Simonet. Blandine est aussi tête chercheuse à l’institut international de la Marionette et au Chaire de recherche ICiMa Nathalie KREBS.

Entre parquets de danse et scène de théâtre pourquoi choisir ?

Blandine participe aux Rencontres Internationales de Théâtre en Corse, dirigées par Robin Renucci.

Quand elle ne danse pas, elle dynamite le ciel en tant qu'artificière.

Chez Les 3 Coups l’Œuvre, elle devient muse, modèle s’affranchissant de l’académisme du passé chez les impressionnistes portant son regard inspirant et sa moue boudeuse .

Anne Knosp

Anne est un chaton sauvage qui n'a pas peur de l'eau, une exploratrice à la folie douce, une fêlée du bocal sans poisson rouge.
Elle imagine le théâtre comme un immense terrain de jeu, elle veut en connaitre toutes les règles pour pouvoir les outrepasser. Elle part pour un long périple d’apprentissage pour bâtir la futur artiste qu'elle est : un départ en études théâtrale à l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux, suivit d'une année à Prague au Theatre Faculty of the Academy of Performing Arts. Elle achève sa course folle à Paris, au Conservatoire du 13 ème arrondissement sous l’œil avisé de François Clavier et à l’Atelier Professionnel de Cyrille Josselin.
Là voilà prête, ses bagages chargés d’innombrables expérimentations (théâtre alternatif, marionnettes) et de rencontres décisives pour la suite des aventures. 
Elle peut explorer tous les champs de la folie dans Un projet, devenir fou de Laurène Lemaître, création autour de l’œuvre de Charles Bukowski . Puis creuse un peu plus  le sillon de la démence en collaborant avec  Sarah Dulaurier sur Louise, elle est folle de Leslie Kaplan. Anne, en bonne chercheuse d'or, continue à collecter les pépites théâtrales : elle revisite le grand Shakespeare en ado machiavélique pour Les Reines de Normand Chaurette avec sa bande de Juste avant la compagnie. Elle devient la reine des fées, Titania dans le semi opéra The Fairy Queen d’Henri Purcell au Zénith de Pau. 
Dans sa frénésie, elle enchaîne et se déchaîne dans une création collective autour de l’œuvre de Pyrame et Thisbé avec The Knospi Theater Compagny ; puis dans son seul en scène Préparez votre temps, pour vous j’ai tout le mien sous la direction de Thomas Kergot.
Elle retrouve Lisa Guez et sa partenaire Valentine Bellone dans Les Femmes de Barbe Bleu. Elle y est la première épouse du terrifiant pervers narcissique. 
Anne imagine, avec son complice Raphaël Bocobza, le Collectif Mamma Sono Tanto Felice comme une grande rêverie où l’extraordinaire percute le quotidien. 
Nouvelle recrue des 
3 Coups l’Œuvre, elle rejoint l'équipe du spectacle Charlotte Delbo.

Muriel Hanrion

Muriel, en lady délurée zigzag entre la scène et les hôpitaux, entre le clown et son travail d’infirmière. Elle met en relation ses deux métiers et crée plusieurs spectacles de marionnettes ayant pour fin d’être joués en milieu hospitalier.

Elle s’investit dans de nombreuses compagnies et associations : Le manteau d’Arlequin, Sisyphe heureux, Pipa Sol, Zigônez. En savante artiste, elle crée dans sa fabrique-atelier-caverne d’Ali Baba des marionnettes, des masques et des costumes tous plus fous les uns que les autres. Muriel joue autant dans des classiques que des pièces contemporaines : une pin up légère chez Feydeau, une ingénue sur le retour chez Molière, une femme courageuse chez Wajdi Mouawad. Elle devient le personnage central dans Le dernier jour d’Annie Chantal, une fable déjantée sur le malaise de notre société actuelle d’Estelle Graczyk (théâtre 95).

Elle devient dresseuse d’animaux sauvages en mettant en scène L’Ours de Tchekhov en jeu masqué.

Muriel fait des tours de chants avec sa complice Ingrid Denis dans Les Mômes Crevettes. On a pu voir ses talents de circassienne (tissu aérien) en sorcière voltigeuse dans le conte musicale Tchavo, esprit de la lune (Olivier Lusse).

Couleuvre de la première heure, elle joue dans la lecture-spectacle Charlotte Delbo.

Blandine Brasseur 

Ingrid Denis

Elle pousse la chansonnette sur les scènes du New Morning, Bus Palladium.

Elle rend hommage à l’une de ses idoles Jeff Buckley sur la scène de la Bastille (Sony Music)

Ingrid chante dans les choeurs du groupe Réunionnais Recet Pé et a prêté sa voix au générique français de la série Physique ou Chimie.

Elle manie pinceaux et crayons comme des souris d’ordinateur en tant que graphiste et peintre décoratrice. Ses trompe l’œil panoramiques ornent de nombreux décors de scène. Elle rencontre ses acolytes au Conservatoire de Cergy-Pontoise

Elle joue sous la direction de Xavier Morel dans Tant d’espace entre nos baisers de Joël Dragutin. Chez Les 3 Coups l’Œuvre, elle est actuellement une liseuse de Charlotte Delbo.

 

ADRESSE

 

6 les Linandes Orange

95000 Cergy

 

CONTACT

3coupsloeuvre@gmail.com

 

LISTE DE DIFFUSION